top of page

Comment le coach scolaire peut-il aider un jeune en décrochage scolaire ?

Cette question se pose dans un contexte général qui ne pousse pas à l’optimisme.


« Les échos qui nous reviennent indiquent des résultats scolaires catastrophiques. Beaucoup de jeunes n’ont même pas présenté leurs examens. On est face à une vague de décompensations. Les 13-25 ans sont les plus impactés, et les filles encore plus”, s’alarme Sophie Maes, pédopsychiatre qui dirige l’unité pour adolescents au centre hospitalier psychiatrique Le Domaine, à Braine-l’Alleud. » (1)


« Hausse du décrochage scolaire : 13.000 à 14.000 élèves pourraient abandonner leurs études cette année » (2)


Ces constats, je les ai vécu jusque dans mon cabinet de coach !


Durant l’année scolaire qui vient de s’achever, j’ai eu une demande accrue d’accompagnements de jeunes à la limite du décrochage scolaire.


Les jeunes que j’accompagne étant « à autre potentiel » (3), l’intensité de la situation fût souvent à son paroxysme, voire pour quelques-uns irrémédiable à court terme.


De mon expérience, j’ai pu tirer plusieurs causes à ce constat alarmant :

- Les cours en distanciel ont renforcé la perception de perte de temps, de manque de sens et d’ennui.

- Le manque de réels efforts à fournir durant près de 2 ans avec, donc, une perte de l’habitude de travailler régulièrement

- L’émergence de ce qui était déjà sous-jacent avant la crise Covid

- Aucun soutien ou support lors de la reprise des évaluations : le système d’avant à juste repris… comme avant

- La conviction grandissante que le diplôme n’est pas le garant de la réussite avec accès (via internet) à des preuves vivantes qui viennent soutenir cette autre réalité


Et tout cela a renforcé les problématiques de confiance en soi, de gestion du stress, de démotivation menant à une rupture entre le système scolaire et le jeune, voire parfois entre le jeune et ses parents.

Mais devant cette nouvelle réalité provoquée par 3 années scolaires perturbées par la crise sanitaire, comment aborder, en tant que coach scolaire, l’année à venir ?


En ce qui me concerne, je vois ,en cette situation, une opportunité pour me remettre en question en tant que coach scolaire et en tant que formateur en coaching scolaire.


Remettre du sens


Bien entendu, en lisant ce titre, vous pensez directement à remettre du sens dans les études ! Et ce sera un des défis qui attend le coach scolaire !


Mais bien avant cela, afin de poser les bases du coaching, le coach va devoir accompagner le jeune à donner un réel sens au coaching et le connecter à un objectif qu’il souhaite réellement voir atteindre.


La difficulté de l’exercice relève de la spécificité tripartite du coaching scolaire.


Dans la toute grande majorité des cas, les parents sont à l’origine de la demande et mettent un cadre (incluant leurs cartes du monde, leurs croyances, leurs peurs, leurs exigences) au coaching.


L’objectif de réussite des études apparaît très souvent en filigrane.


J’en veux pour preuve que les accompagnements proposés généralement aux jeunes visent uniquement cet objectif.

Et le jeune en décrochage en a conscience…

Et la résistance s’organise consciemment ou inconsciemment !

Et le coach qui est dans la performance tombe dans ce piège sans s’en rendre compte…

Le cercle vicieux s’installe et le coaching n’avance pas !


Hors, c’est justement sur ce point que le Coaching Scolaire peut faire la différence !


Lâcher-prise sur la réussite et se concentrer uniquement sur l’objectif du jeune !


Cela nécessitera d’établir un contrat de coaching clair et transparent vis-à-vis des parents !


Prendre de la hauteur et voir grand


L’échec et le décrochage scolaire génère beaucoup de stress non seulement chez l’étudiant mais bien entendu chez ses parents.


Il n’est pas rare que l’ambiance familiale en prenne un bon coup et que les relations avec le jeune s’éteignent petit à petit. Ce qui rajoute une belle couche de stress à l’édifice.


Vous comprendrez aisément que dans ce contexte, les acteurs de ce qui se joue gardent leur tête dans le guidon. Les études deviennent le seul sujet de référence et toute situation va être interprétée dans le prisme de l’échec et du décrochage.


A nouveau, comme dit ci-dessus, le danger est que l’objectif du coaching risque de se retrouver enfermé dans cette contraction générée par l’instinct de survie devant le danger imminent d’échec.


C’est à nouveau ici que le Coach Scolaire peut faire la différence s’il échappe à cette contraction 😉 !


Le coach scolaire va devoir souvent jouer sur 3 niveaux :


- Au niveau du jeune : à travers différentes techniques de coaching scolaire, l’amener à prendre de la hauteur et à jouer plus grand ! L’aider à intégrer le plus de facettes de la réalité et de ce qui se joue pour lui en ce moment.


o Qu’est-ce qui se joue réellement ?

o Comment voit-il la situation à l’échelle de sa vie ?

o Quelle est la réalité qu’il ne voit pas ?

o Quels sont les avantages et les inconvénients de la stratégie mise en place


- Au niveau des parents, il sera parfois utile de les inviter à se faire coacher également pour les aider à prendre de la hauteur.


- A son niveau, s’ouvrir le plus possible à la carte du monde de son client et se détacher le plus possible de la performance (associée aux résultats scolaires) pour laisser la place aux opportunités de la situation actuelle.


Trouver le vrai problème


Prendre de la hauteur, c’est aussi explorer toute la réalité du coaché et trouver ce qui se cache derrière tous les objectifs de façades qu’il a pu vous donner.


Dans la plupart des cas, il n’en a pas conscience lui-même !


C’est comme suivre le fil d’une pelote de laine pour trouver le point zéro. Ce point qui est à l’origine de toutes les décisions du coaché et de ses stratégies d’échec.


Responsabiliser le jeune dans ses choix


Après l’avoir accompagné à prendre conscience des stratégies (inconscientes) qu’il a mises en place, le coach l’accompagnera à la mise en place des stratégies gagnantes alignées à son réel objectif.


Il est important que le jeune soit responsabilisé dans la recherche de cette stratégie pour lui donner toutes les chances d’un passage à l’action !


Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends (Nelson Mandela)


La réelle mise en place de sa stratégie reste sa responsabilité et quelle que soit ses décisions, elles seront justes !


Être coach scolaire, c’est accepter de voir la beauté d’un échec ou d’une décision qui n’est pas alignée à un objectif de réussite mais aligné à ce que le jeune était venu chercher.


C’est accepté qu’un jeune prenne la décision, en conscience, de se consacrer à autre chose que ses études pour le moment.


Ce sera pour lui l’opportunité de renouer avec la réussite et le succès mais autrement. Et c’est peut-être le meilleur chemin pour lui pour réussir sa vie !



Déclenchons ensemble la magie qui est eux !



(3) L’autre potentiel, Marc Breugelmans, Editions Le Dauphin Blanc

90 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Комментарии


bottom of page