top of page

Pourquoi et comment devenir un coach scolaire ?

Avant de répondre à ces deux questions, je vous propose de nous entendre sur la notion de coaching scolaire !


Au même titre que le terme coach qui veut à la fois tout dire et ne rien dire, le coach scolaire embrasse bien des réalités différentes : les pires comme les meilleures !


Le coach scolaire est tout d’abord et avant tout un coach qui a suivi une formation en coaching et qui a développé les compétences essentielles pour pouvoir coacher ses clients.


Et en plus de cela, il s’est spécialisé dans le coaching des jeunes pour les aider dans leurs objectifs scolaires tout en gardant son positionnement de coach !


Le coach scolaire n’est donc ni un professeur, ni un accompagnateur dans une école de devoir, ni un cours de remédiation, ni un ancien étudiant expert dans son domaine. Ce n’est rien de tout cela !


Ces différents accompagnements répondent à des objectifs complètement différents et peuvent être complémentaires à un coaching (et inversement).


Dans sa pratique, le coach scolaire accompagne les étudiants sur des objectifs comme la confiance en soi, la gestion du stress, la motivation, la mise en place d’une stratégie gagnante pour l’étudiant ainsi que tout objectif ou toute difficulté ayant un impact sur sa vie d’étudiant.


En cela, j’aime le comparer à du coaching de vie… mais pour les jeunes !


Ce qui distingue le coach scolaire de tous les autres accompagnements dont peut bénéficier un étudiant, c’est son positionnement.


Souvent, pour la première fois, le jeune se retrouve avec un adulte d’égal à égal. Il partage un moment avec quelqu’un qui va l’écouter, être curieux de sa réalité et surtout devenir un partenaire dans l’atteinte des objectifs fixés.


C’est un lieu et un espace-temps rien que pour l’étudiant où tout devient opportunités (même le fait de jouer à des jeux vidéo 😉).




Même si à certains moments (comme pour tout autre public), le coach va prendre le lead du coaching (il alternera comme un funambule entre prendre le lead et suivre son coaché pour maintenir un subtil équilibre), à aucun moment il ne peut se substituer à un conseiller.


Et la tentation de franchir cette frontière est encore plus grande dans le coaching scolaire :


- Parce que les parents peuvent être en attente de résultats rapides (et que le coaching scolaire offre des résultats moins rapides mais plus durables) ;


- Parce que le jeune sollicite des conseils ;


- Parce que naturellement, le jeune se positionne dans le coaching en tant qu’élève et voit le coaching comme un cours.


Or la clé du succès de cet accompagnement spécifique qu’est le coaching scolaire est justement la croyance qu’il nourrit : le jeune a toutes les ressources pour atteindre son objectif ! S’il veut, il peut ! Il lui suffit d’apprendre pour obtenir ce qu’il désire.


Ainsi le coach et le coaché deviennent partenaires pour explorer les ressources du jeune dans tous ses domaines de vie et faire le lien avec ses études pour exploiter tout le potentiel qu’il a en lui.


Hors, en même temps que je dis cela, vous comprendrez que tout l’intérêt du coaching repose sur la volonté du coaché. Selon la règle qui régit en coaching, s’il n’y a pas de demande, il n’y a pas de coaching.


Et clairement, comme en entreprise, nous sommes dans la toute grande majorité des cas, dans un contrat tripartie où la demande vient des parents.


Ce sera le premier enjeu du coach : déterminer le degré de volonté du coaché et pouvoir éviter les pièges du contrat tripartite lors de la séance préliminaire.


Dès que le coaching a été accepté par le jeune, les différents défis qui attendent le coach sont :


- Maintenir le niveau d’engagement du jeune dans le processus


- Maintenir une collaboration saine avec les parents tout en respectant la confidentialité du coaching


- Pouvoir dépasser ses propres croyances, peurs et freins (je parle ici du coach)


- Être ouvert à toute problématique sans jugement (harcèlement, addiction, sexualité,…)


- Maintenir son positionnement de coach à tout moment du coaching


- Faire preuve de créativité, d’originalité dans les approches afin de changer l’énergie du coaching à tout moment


- Déterminer l’objectif qui s’il est atteint va pouvoir impacter d’autres sous-objectifs


- Avoir toutes les clés pour comprendre la carte du monde d’une génération différente de la sienne


- Etablir avec le jeune une stratégie en fonction de son objectif


- Saisir toutes les opportunités qu’offrent le coaching


- Pouvoir gérer les nombreuses émotions des jeunes


- Avoir une boîte à outils assez large pour pouvoir proposer un accompagnement sur mesure


- Être capable d’être à la fois dans la compréhension, la confrontation, le challenge, le soutien et la protection


Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive mais elle démontre à elle seule l’importante d’avoir été au-delà d’une formation de coaching de base pour pouvoir accompagner efficacement les jeunes dans les défis que leur vie d’étudiant leur offre.


C’est à ce titre que le coach pourra se définir comme Coach Scolaire (avec un grand C)


En résumé :


Pourquoi devenir Coach Scolaire ?


- parce que la lecture de cet article vous a donné de l’énergie


- parce que accompagner le public jeune dans une démarche de coaching résonne en vous,


- parce que vous êtes convaincu que c’est le jeune que vous coachez(plus que vous) qui a les ressources pour dépasser les obstacles qui sont sur sa route,


Comment devenir Coach Scolaire ?


- en suivant au préalable une formation de coaching grâce à laquelle vous allez acquérir les compétences essentielles de coach


- en suivant une spécialisation en coaching scolaire grâce à laquelle vous allez pouvoir non seulement acquérir les compétences pour accompagner le public jeune mais vous outiller suffisamment pour être le coach que vous rêvez de devenir.


Déclenchons ensemble la magie qui est en chacun de nos jeunes clients !

129 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page