top of page

Ce que le jugement dit sur vous !


On le fait tous mais qu’est-ce-qui fait que l’on juge les autres ? Qu’est-ce-que cela renvoie de nous? C’est ce que je vais partager dans cet article. Si vous préférez écouter la vidéo le lien est en bas de page.


On juge quand on a l’impression de manière consciente ou inconsciente que quelque chose nous manque. On est soit trop fier ou soit trop humble d’admettre que ce que l’on voit chez les autres est en nous.


Si on regarde quelqu’un que l’on met sur un piédestal, on est trop humble et on se minimise, on se rabaisse. On ne voit pas que ce


que l’autre a on l’a également. On se décentre. Il y a une partie de nous que nous ne voyons pas et que nous n’intégrons pas.


Si on s’exagère et que l’on regarde quelqu’un de haut, que l’on a de la rancœur, de l’agacement vis à vis de cette personne. On est trop fier de voir ce qu’elle a en nous. À nouveau, on se décentre, on n’intègre pas toutes les parties de qui nous sommes.


Quand on est trop fier ou trop humble cela crée un vide dans notre épanouissement, dans qui on est, et finalement dans notre authenticité. C’est lorsqu’on intègre nos différentes parties que l’on est authentique, que l’on s’aime et que l’on peut s’épanouir.


C’est intéressant de voir que chacun souhaite, au plus profond de lui, d’être aimé pour qui il est. Mais comment peut-on être aimé pour qui on est si on n’a pas conscience de qui on est avec nos opposés, de notre ombre et de notre lumière ?


Quand on est trop fier ou trop humble on n’est pas soi-même. On se laisse dominer par son émotion. On voit les chose de manière subjective. On juge. Le cerveau limbique, siège de nos émotions, prend le contrôle. Ce qui nous amène à rechercher le plaisir immédiat et éviter la souffrance. On a une vision de la réalité à très court terme. Dans ce mode de fonctionnement, on ne s’aime pas tel qu’on est. On va rechercher à l’extérieur quelque chose pour combler un manque intérieur mais ça ne marche pas.

Tu veux changer la personne que tu regardes de haut pour qu’elle devienne comme toi ou tu veux changer pour devenir la personne qui est sur son piédestal, pour être quelqu’un que tu n’es pas.

Quand on est aligné avec ses valeurs, avec ce qui est vraiment important pour soi, on active notre cortex préfrontal, la partie du cerveau qui prend des décisions de manière objective, qui a conscience de nos différentes parties, qui a une vision à long terme. C’est le « sage » qui est en nous, notre partie objective. On voit comment tout ce qui se passe est à notre service, c’est la définition même de la gratitude. On a plus d’amour pour soi, c’est à ce moment-là que l’on développe beaucoup plus de résilience, plus d’amour pour les autres.

Quand tu es dans l’amour et la gratitude, il n’y a rien à changer, tu es présent avec toi et les personnes qui t’entourent.

La prochaine fois qu’il t’arrive de juger. Poses toi les questions :

  • Quel est le trait de caractère qui m’irrite ou qui m’inspire chez l’autre?

  • Où dans ma vie ai-je exprimé d’une manière ou d'une autre ce trait de caractère ?

Plus tu prendras conscience que tu exprimes le trait de caractère qui t’inspire ou qui t’énerve, plus tu équilibres ta perception et plus tu actives le sage en toi.


À ce moment là, tu peux voir l’inconvénient du trait qui t’ inspire et l’avantage du trait de caractère qui t’énerve, tu verras la situation de manière plus objective ce qui diminuera la charge émotionnelle liée au jugement. Tu seras plus présent, serein, dans l’amour de toi-même et surtout tu trouveras de nouvelles solutions créatives pour avancer sur ton chemin.




77 vues0 commentaire

コメント


bottom of page