Comment vivre avec un Haut Potentiel?

Ce que vous pouvez apporter en tant que partenaire d’une personne haut potentiel (HP)


En tant que partenaire vous vivrez beaucoup plus en harmonie, si votre partenaire est un

haut potentiel, en l’aidant à transformer ses doutes en certitudes. C’est un des axes principaux du travail que je fais quand j’accompagne ces personnes surdouées. Car si le doute est nécessaire, lorsqu’il est permanent, il est anxiogène.

Parmi ce qu’on peut constater chez ces personnes, c’est leur humilité, leur capacité à se dévaloriser, à être aveugle sur leur capacité, leur hyper lucidité, ou encore leurs questionnements métaphysiques même à des âges ou l’on ne se pose pas ces questions (ou on est plutôt intéressé à jouer à la play station). Leur ligne du temps est beaucoup trop condensée : les personnes HP vivent dans l’urgence, et sont hyper actives, ou procrastinent par souci de perfection. Elles connaissent rarement l’entre deux.

Comme dans toute relation de couple, un partenaire soutenant, encourageant et valorisant sera un plus. Si le ou la partenaire peut aider la personne surdouée à développer sa capacité à ressentir du plaisir dans sa vie en général et pas uniquement à focaliser sur le résultat

qu’elle veut parfait, ça sera aussi une grande aide pour le HP. En tant que partenaire vous pouvez l’aider à donner le temps au temps, leur apprendre que Rome ne s’est pas faite, ni détruite en un jour.

Les personnalités à haut potentiel sont souvent des visionnaires et vivent dans l’anticipation et le futur. Leur apprendre à être dans le moment présent est capital. De même, une autre caractéristique du HP est sa grande naïveté. Une naïveté qui relève de la pureté et font d’eux des proies faciles et idéales pour les manipulateurs. Il en va de même pour leur insatiable besoin de comprendre et leur insatiable curiosité. Ils s’intéressent, creusent, analysent, se questionnent, doutent, et questionnent les autres.


Les pièges à déjouer en tant que partenaire d’une personne HP


Une personne HP, tout comme l’enfant surdoué d’ailleurs, peut trouver les autres ou

l’apprentissage ennuyeux, car ils assimilent plus vite que les autres personnes, mais uniquement ce qui leur plait. Cela peut amener certains a souffrir de solitude et d’être en décalage par rapport aux autres enfants, puis ados, et avec ses partenaires. Ça peut paraître paradoxal, mais une personne HP, qui ne sait pas que son mode de fonctionnement n’a rien « d’anormal », se trouvera en difficulté et se jugera durement pour sa différence.

Donc un des pièges est de ne pas accepter sa différence, de ne pas en faire une qualité, ou un tremplin, mais de la limiter pour se sentir comme les autres. Un autre piège typique, est que le HP ne sait pas préjuger de ses limites ni de son potentiel et peut ainsi se retrouver en permanence en compétition avec lui-même, qu’il soit enfant, adolescent, ou adulte. En tant que partenaire, vous pouvez donc aider vos partenaires HP à se poser, les inciter doucement mais sûrement, à décrocher de temps en temps, et ce pour que leur cerveau se repose.



Qu’est-ce qui frappe chez un(e) partenaire haut potentiel ? Les maitres mots sont : authentique et très sensible.


Ce qui frappe au premier abord chez une personne HP c’est qu’elle est très vite affectée, car très sensible et authentique. De même, son bon sens et sa lucidité font qu’un HP déteste le gâchis en général, les pertes d’argent, de temps, et a du mal à relativiser. Les personnalités hauts potentiels sont tout, sauf superficielles. Elles ont une grande éthique. De par cette hyper sensibilité, les HP souffrent régulièrement de ne pas être compris face à des difficultés, qui pour d’autres personnes peuvent paraitre futiles.


La souffrance peut être mentale et physique: le HP peut somatiser, ce qui peut paraître disproportionné et impressionnant pour l’autre partenaire. Il ne triche pas. Mais encore, la personnalité du haut potentiel a aussi du mal à exprimer ses émotions, et lorsqu’elle le fait c’est de manière spontanée : c’est blanc ou noir. Leur apprendre que la vie passe par toutes les couleurs de l’arc en ciel, et qu’elle est nuancée, leur sera d’un grand secours. La personne HP est perfectionniste et se met beaucoup de pression, ce qui fait qu’elle ne s’arrête jamais et est très volontaire. Elle peut donc tomber sur un employeur qui en profitera.

Le principe de modération ne lui est pas inné. Ce qui est flagrant aussi c’est le fait que les personnes hauts potentiels sont d’excellentes observatrices : elles voient tout, sentent tout, ressentent tout, tous les sens étant plus éveillés. Elles peuvent donc remarquer et dire des

choses qui dérangent. Leur transmettre l’idée qu’on peut pour se protéger, appliquer le consensus, peut les aider. Elles sont exigeantes envers leurs proches et encore plus envers elles-mêmes. Ce qui frappe aussi chez une personne HP c’est sa générosité, son dévouement à sa cause, ainsi que sa sensibilité esthétique. La bêtise et le mauvais goût les dépriment, les heurtent, et les choquent.

Hormis les personnes HP qui s’anesthésient, avec des drogues, des somnifères, de l’alcool ou en se construisant un faux self, pour ne plus souffrir, ce qui est époustouflant aussi chez ses personnalités, c’est leur détermination face à l’adversité qui les stimule. Mais aussi leur clarté de pensée, de concentration, et leur capacité de production très rapide, qui pour elles, leur paraissent normales. Quand elles stressent, elles ont du mal à prioriser et tout devient urgent.

Comme ce sont des personnes entières, elles ont parfois souffert de personnes moins intègres, dès leur plus jeune âge et, en réaction, ont mis en place un mode défensif digne d’une forteresse. Et ce qui frappe, c’est qu’à la fois elles sont très attachées à leur partenaire tout en faisant croire qu’elles ne le sont pas, de par ce mode défensif. Ca ne répond tout simplement pas à leur croyance intime, qui veut qu’il faut être autonome dans la vie. Ça vaut aussi sur le plan affectif, car elle redoute/peuvent redouter la mort de la personne aimée, ou que celle-ci ait un accident. Etant lucide sur le temps qui passe, elles ont peur de perdre – d’un accident ou d’une maladie – bref de la mort, la personne qu’elles aiment. Elles aiment contrôler, et ceci n’est pas contrôlable.


Comment composer avec la spontanéité, les idées noires de mon/ma partenaire HP?



Il y a deux réactions de comportement possibles face à la spontanéité parfois gênante. Soit le partenaire prend les propos spontanés contre lui/elle. Ces propos peuvent être perçus de manière dure. Soit le ou la partenaire a la capacité de relativiser et de rester calme.

Ça n’est pas sur les mots que devra se focaliser le partenaire, mais sur ce qu’il y a de sous-jacent. Il pourra alors prendre du recul, et garder son calme face à la matière inflammable que peut être parfois la personnalité du HP. Pratiquer la Communication Non Violente, qui fait partie de l’intelligence émotionnelle, marche très bien, et ça permet de reconnecter les hauts potentiels à leurs émotions.

La spontanéité de ces personnes est aussi une merveilleuse fraicheur. Certaines sont plus créatives mais aussi beaucoup plus dispersées, et de par leur ligne du temps, c’est à dire leur conception du temps, ont du mal à s’organiser. De ce fait, quand elles parlent, elles peuvent partir dans tous les sens, et leur discours sera confus. Dans ce cas, le mieux est que la personne à haut potentiel soit suivie par un professionnel de ce type de personnalités. Le professionnel pourra l’aider à se recentrer car ça peut devenir épuisant et usant pour le partenaire. En effet, la pensée des HP n’est pas linéaire mais en arborescence.

Les HP sont sujets au burn out ainsi qu’aux états dépressifs. En tant que partenaire, vous pourrez les en préserver en les invitant à se poser, à se reposer, à les faire décrocher de leur activité professionnelle ou loisir (quand ils l’ont trouvé, ce qui n’est pas le cas de tous les HP) auquel elles se donnent corps et âmes jusqu’à épuisement. Il faut leur apprendre que : qui veut aller loin ménage sa monture.


Comment composer avec le besoin d’espace, et leur exigence envers eux même ?


Comme ils apprennent très vite, en leur répétant quelque fois, ils intègreront le fait qu’ils peuvent s’autoriser de prendre plus leur temps en général. Les HP sont anxieux tout en étant hédonistes, drôle de mélange ! Donc il vaut mieux pour eux que leur partenaire soit rassurant et bon vivant. Bien sûr, les déculpabiliser de se faire aider auprès d’un professionnel quand ils vont mal, sera aussi utile.

Pour vivre sa relation au monde, un HP a besoin de stimuli, donc d’être entouré. Il a aussi un grand besoin d’espace (physique et mental), de solitude, de se retrouver seul pour réfléchir, créer, s’imprégner (encore une fois, je parle de ceux qui s’autorisent à le faire, pas ceux que le doute inhibent), mais aussi de nombreuses interactions. Le partenaire se devra de laisser le HP s’épanouir et se ressourcer dans ses moments de solitude, et ne pas se sentir rejeté(e).

Car les HP doutent en permanence de leurs compétences et n’ont pas toujours confiance en eux. Parfois cela se traduit par un sentiment de mal-être intérieur, ils ont des pensées pessimistes, ils voient le mauvais côté des choses. Elles apprécient qu’on les aide à mettre les événements en perspective.

Deux partenaires impulsifs ne pourront pas rester en couple sur du long terme. Il y aura trop de tension que le/la personne HP ne supportera pas de par sa sensibilité et le fait qu’ il ou elle n’apprécie pas les conflits. L’adversité saine (intellectuelle par exemple) les stimules, mais pas les joutes verbales stériles. Donc si vous êtes tombé amoureux d’une personne sensible, et déroutante car à la fois fusionnelle et indépendante (de vous), que vous ne comprenez parfois rien à rien, ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas avec un extra terrestre !

222 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout