Quelles différences entre Haut Potentiel Intellectuel, Haut Potentiel Émotionnel et Hypersensible ?


On entend parler du haut potentiel intellectuel (HPI), du haut potentiel émotionnel (HPE) et de l’hypersensibilité. Quelles sont les différences ? Est-ce important de pouvoir les différentier ?

En vogue depuis plusieurs années dans les médias, on entend de plus en plus parler des personnes à hauts potentiels et des hypersensibles qui deviennent même des personnages de fiction qui inspirent les cinéastes et écrivains. Mais attention, cet « effet de mode » qui fait que l’on en dit parfois tout et son contraire ne vient pas pour autant remettre en question l’existence de ce concept existant depuis l’Antiquité. De nombreuses études scientifiques montrent qu’il s’agit bel et bien d’une réalité qui concerne environ 2,5 – 3 % de la population générale pour les hauts potentiels et plus de 20% de la population pour les hypersensibles.


Dans cet article je vous partage un résumé de ma compréhension sur les différents profils. Il y a encore beaucoup de recherches sur ces sujets aujourd’hui et il ne semble pas encore y avoir de consensus global. Ce qui est certain c’est qu’il y a encore beaucoup de choses à découvrir.


Le haut potentiel, ça veut dire quoi ?


Le terme haut potentiel décrit une aptitude supérieure aux normes. Il désigne souvent la « précocité intellectuelle ». Mais les personnes hauts potentiels se caractérisent par des aptitudes supérieures à la moyenne dans différents domaines psychiques que l’on appelle les hyperstimulabilités: hyperstimulabilité intellectuelle, émotionnelle, imaginaire, sensorielle et psychomotrice. (découvrez les caractéristiques du HP dans mon article : Adulte Haut Potentiel, et si vous l’étiez ?)

Il existe différents types de haut potentiel. Outre le haut potentiel intellectuel, il y a le haut potentiel émotionnel, haut potentiel créatif ou encore le multipotentiel. Si l’on parle essentiellement du HPI, c’est parce que l’intellect a longtemps été la référence de « surdoué » pour beaucoup de praticiens et dans l’inconscient collectif. En effet, jusqu'aux années 1980, seul le quotient intellectuel (QI) était pris en compte. Or, le haut potentiel émotionnel a lui aussi toute son importance.


Qu’est-ce qu’une personne à haut potentiel émotionnel ?


Le haut potentiel émotionnel (HPE), c’est une expression qui a été utilisée pour calquer celle du HPI, et qui concerne le domaine émotionnel. Ce terme désigne des compétences émotionnelles particulièrement élevées. On les mesure par des tests spécifiques d’intelligence émotionnelle. Ces compétences émotionnelles comprennent la capacité à percevoir les émotions chez soi et autrui, la capacité à utiliser ces informations pour comprendre les situations émotionnelles et y réagir de manière adaptée.

Le concept d’intelligence émotionnelle (IE) a été proposé et défini en 1990 par les psychologues Salovey et Mayer puis a été popularisé en 1995 par Daniel Goleman. L’IE est définie comme « l’habileté à percevoir et à exprimer les émotions, à les intégrer pour faciliter la pensée, à comprendre et à raisonner avec les émotions, ainsi qu’à réguler les émotions chez soi et chez les autres ».


Haut potentiel intellectuel (HPI) et émotionnel (HPE): quelles différences ?

Le haut potentiel intellectuel : Il s’agit d’une forme de haut potentiel qui concerne principalement les compétences intellectuelles. Le HPI commence à partir d’un QI supérieur ou égal à 130 quand il est mesuré par un test d’intelligence.

Le haut potentiel émotionnel concerne plutôt le registre émotionnel : savoir identifier les émotions, les comprendre, savoir les exprimer, les gérer et enfin les utiliser.

Ces deux formes de haut potentiel ne sont pas forcément liées mais certaines personnes peuvent présenter les deux.

De manière générale, le haut potentiel est visible au niveau de la neurophysiologie, c’est un bagage génétique qui se transmet de génération en génération. Cela se traduit, entre autres, par une myélinisation accrue des neurones, c'est-à-dire un gainage plus important des prolongements neuronaux qui augmente la vitesse de transmission des informations, en limite la déperdition et conduit le cerveau à utiliser moins d'énergie dans son fonctionnement courant. Les diverses zones cérébrales sont aussi mieux connectées entre elles, ce qui permet une pensée plus globale, souvent plus intuitive, qui joue beaucoup de tours au HP confronté à un système scolaire ou professionnel qui ne valorise pas cette manière inhabituelle de réagir.

Qu’est-ce qui explique que la dimension intellectuelle est dominante chez les HPI et la dimension émotionnelle s'exprime le plus chez les HPE ?

Cela s’explique notamment par une différence des zones neuronales activées lors de la réflexion. Chez les HPI, ce sont les zones liées aux fonctions cognitives qui sont suractivées tandis que chez les HPE, ce sont les zones responsables des émotions et des perceptions sensorielles qui sont en surrégime. Cette différence de « câblage » dote le HPE d'une plus grande acuité de ses cinq sens et lui apporte une plus grande sensibilité émotionnelle, souvent mal accueillie par l'entourage. On pointe son hypersensibilité, voire son manque de maturité, alors que ses tendances à l'empathie sont spontanément plus fortes.


L’hypersensibilité c’est quoi ?


Être hypersensible, c’est avoir une sensibilité (émotionnelle ou sensorielle) plus haute que la moyenne, elle peut être souvent perçue comme « exagérée » par l’entourage.

L’hypersensibilité est présente chez un certain pourcentage de tous les mammifères parce qu’il est utile à une espèce de posséder des représentants capables de lire des signaux subtils. Une proportion de 15 à 30% semble idéale pour avertir des dangers, repérer les nouvelles sources de nourriture, comprendre les besoins des jeunes et des malades, et interpréter les habitudes des autres animaux.

Les psychologues de l’université de Stony Brook ont démontré l’existence de composants biologiques au niveau du cerveau. Des photographies du fonctionnement cérébral montrent une plus grande activation du cortex frontal chez les hypersensibles. Mais tout cela dépend également de l’environnement dans lequel ils évoluent. C’est donc une combinaisons de facteurs génétiques et environnementaux. Le manque de sécurité affective semblerait contribuer à accentuer cette « haute sensibilité » qui serait une manière de protection pour le cerveau.


Quelle sont les différences et les points communs entre le Haut Potentiel Émotionnel et l’Hypersensible ?


Les hypersensibles représentent +/- 20% de la population. Il n’y a pas vraiment de chiffres pour les HPE mais on sera dans la fourchette des HP soit 2-3% de la population.

Ce qui les différentie :

Les HPE sont souvent hypersensible mais les hypersensible ne sont pas HPE.

Leurs points communs :

· le vécu de décalage

· émotions débordantes

· grande sensibilité sensorielle (vue, odorat, ouïe, touché, goût)

· empathie émotionnelle (ressentir les émotions des autres)

· sens de la justice

· intuition

· activité de réflexion et rumination


En quoi est-ce important de connaître ces différences ?


C’est à partir du moment où on est conscient d’un fonctionnement que l’on peut commencer à mieux comprendre ses réactions et celles des autres, celles de son environnement et éventuellement faire les changements nécessaires qui amènent vers un mieux-être. Peu importe que vous soyez HPI, HPE, Hypersensible ou autre. Vous êtes simplement un Autre Potentiel qui a une autre manière de ressentir et de percevoir le monde.

67 vues0 commentaire